Madagascar, considéré comme un pays en queue de liste au classement des pays développés n’est pas tout à fait pauvre dans tous les domaines. La preuve, en termes de haut-débit internet, il se positionne bien. Et pour cette année, le site anglais Cable a publié au mois de mai le classement mondial des vitesses de connexions internet, la Grande île y compris. Voyez dans les lignes qui suivent les détails de ce classement.

Haut-débit, dites-vous ?

Comme l’année dernière, le site Cable.co.uk a publié la liste des vitesses de connexions de 200 pays du monde.

Selon le classement, le haut-débit de l’île s’élève à 24,87 mégabits par seconde (Mbps), dépassant tous les pays d’Afrique. Kenya arrive en deuxième place avec 10,11 Mbps et l’Afrique du Sud occupe la troisième place avec 6,38 Mbps dans le continent africain.

Avec une telle vitesse, Madagascar dépasse même les grands pays comme la France, les États-Unis, la Grande-Bretagne ou le Canada. La Grande île se place à la 22e position au niveau mondial. Cette performance vient du système de câbles de fibre optique sous-marins EASSY ou East African Submarin System. Ce système est né d’un partenariat entre le Telecom Malagasy(Telma) et le Hong-Kong Telecom par la signature d’un accord en 2014.

Pour bien saisir cette vitesse de connexion de 24,87 Mbps, on peut télécharger un film de 5Go en seulement 27 minutes et 27 secondes.

Il est à noter que le système EASSY est long de 10.000Km et va du Soudan à l’Afrique du Sud.

Entre taux de connectivité bas et haut-débit

Malgré une vitesse de connexion rapide, le taux de connectivité à Madagascar reste très bas. En effet, seulement 2,1% de la population malagasy se connecte à Internet.

Ce faible taux vient du fait que bon nombre de régions dans le pays sont encore desservies de l’électricité, soit un chiffre de 75% de la population.

En plus de cela, la majorité du peuple malgache est paysanne et vit en milieu rural. Cela combiné au manque de vulgarisation et d’infrastructures limite l’intérêt de la population à la technologie ou à Internet.

En somme, Madagascar est encore loin du développement tant attendu du pays même avec une connexion haut-débit plus rapide que celle de la France. Il y a encore du travail à faire mais pour l’instant, être premier sur tout l’Afrique en termes de vitesse de connexion est déjà une bonne chose.