Le smartphone Huawei P8 – ou tous les autres gammes de la marque chinoise – sans les mises à jour de l’OS Android est-il envisageable ?

L’annonce a été saisissante. Dimanche soir, Google a retiré l’exploitation de la licence Android au groupe chinois Huawei. Il s’agit d’une directive américaine que Google a suivie, à l’encontre du numéro deux mondial sur le marché des smartphones.

Un nombre important de questions se bousculent alors dans les esprits de millions d’utilisateurs dans le monde entier. Serait-ce la fin des smartphones Huawei et Honor ? Ou quel impact cela engendrait sur le monopole d’Android ?

Pour le moment, si l’on pensait à un arrêt immédiat des mises à jour des applications sur les smartphones Huawei, il n’en est rien. En effet, Google a tenu à rassurer les utilisateurs en publiant sur Twitter :

Nous vous assurons que pendant que nous nous conformons à toutes les exigences du gouvernement américain, des services tels que Google Play & Google Play Protect continueront à fonctionner sur votre appareil Huawei existant.

Deuxième constructeur mondial

Qu’on le veuille ou non, cette situation bouleversera le marché des smartphones mais également celui des applications mobiles. Rappelons que Huawei se positionne quand même à la deuxième place du marché mondial des smartphones derrière Samsung et devant Apple.

En 2018 par exemple, Huawei a vendu près de 203 millions d’appareils et cela continue au début de l’année 2019. Si l’on estime la conséquence de la décision de Google sur le court terme pour les utilisateurs et pour le constructeur chinois, elle ne sera pas bien importante.

Cependant, sur le long terme, au fur et à mesure des mises à jour des millions d’applications de Google sur son App Store, ces applis ne seront plus compatibles avec les appareils Huawei, ce qui serait un désastre pour les centaines de millions d’utilisateurs.

Son propre OS

Ainsi, une solution devrait être trouvée. Huawei pourrait proposer à l’avenir son propre système d’exploitation à l’instar d’Apple. Une initiative qui s’avère encore difficile.

Par ailleurs, avec sa deuxième place au podium du marché mondial des smartphones, Huawei est incontournable pour les développeurs d’applications pour éviter de perdre une part de marché non négligeable pour leurs produits.

Alors, le constructeur chinois pourrait développer ce qu’on appelle un “fork” d’Android qui lui appartiendrait en propre. L’avantage, c’est qu’un bon nombre des codes d’Android “open source” pourrait être réutilisé pour assurer une comptabilité des nouveaux produits aux applis développées initialement pour Android.

Enfin pour Google, un grand risque peut se présenter sur le long terme en cas de développement d’un nouvel OS par Huawei. Pour éviter les possibles futures pressions américaines, les autres constructeurs chinois de smartphones (Xiaomi, Oppo, OnePlus…) pourraient adopter ce nouveau système d’exploitation au détriment d’Android. Un scénario qui réduirait grandement le monopole de ce dernier dans le marché des smartphones.

Crédit photo : hawkHD