Après toutes ces années passées, l’un des hommes politiques les plus influents du pays, l’ancien président Marc Ravalomanana se positionne enfin à l’opposition. Hier, le fondateur du Tiako i Madagasikara a déposé une déclaration officielle au niveau du ministère de l’Intérieur.

Il s’agit d’une lettre qui énonce clairement que le parti politique TIM est désormais dans l’opposition. Une déclaration à quelques heures seulement de la proclamation des résultats définitifs des Législatives du 27 mai dernier.

A ce titre, le parti TIM s’engage à respecter les droits et devoirs à lui garantis par la Constitution ainsi que par la loi sus-évoquée. – selon Marc Ravalomanana dans la déclaration

Force de proposition

Cette décision du TIM à basculer à l’opposition n’est pas extraordinaire. Le parti respecte entre autres la loi n°2011-013 qui définit le statut des partis d’opposition. Par ailleurs, Marc Ravalomanana entend faire de son parti “une balise et un miroir face au régime en place, une force alternative par rapport au parti au pouvoir, un contre-pouvoir et une force de proposition”.

Aussi, un parti d’opposition devrait avoir un projet de société. En ce sens, le TIM a un plan d’action. Le parti a entre autres dévoilé ses projets sur l’Administration, la liberté d’expression et de presse, la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, la décentralisation, l’éducation et aussi d’autres domaines.

Tout cela laisse donc entendre une participation active et efficiente de la nouvelle opposition sur l’échiquier politique national. D’autant plus qu’elle est considérée comme garante d’une stabilité politique…