Il n’y aura pas de banquet à Iavoloha au profit de la majorité – Illustration par photosforyou

Tribune libre

Régime après régime, le banquet qui se tenait toujours le 26 juin de chaque année était un point de rendez-vous des politiciens, les personnalités des autorités malgaches et du Corps diplomatique.

Mais à qui profite ce banquet de plus de 60 millions d’ariary ? Aux quelque 1.500, 2.000 ou 3.000 invités qui y sont conviés, bien évidemment.

Et si on organisait un grand banquet où toute la population malgache serait invitée, pour fêter notre indépendance ? Petits et grands, pauvres et riches, les individus des quatre coins de la Grande île s’assiéraient et mangeraient ensemble… Que du rêve !

Maintenant, si le banquet à Iavoloha serait supprimé, des retombées positives sur la population en découleraient ! Mais attendez une minute. C’est ce que le régime Rajoelina a décidé !

Eh, bien ! On ne peut que féliciter cette initiative. Selon quelques chiffres pris par-ci, par-là, si le coût d’un couvert commence à 30.000 ariary. Et si par exemple 2.000 invités sont prévus. Le montant s’élèverait à 60 millions d’ariary, sans compter les autres dépenses.

Politique d’austérité

Donc, la réception à Iavoloha n’aura pas lieu cette année. Le défilé militaire se tiendra l’après-midi à partir de 14 heures, toujours à Mahamasina.

Et puis, on a eu vent de ce que l’État fera de l’argent économisé du banquet officiel : le mettre à profit de la majorité, financement de construction d’infrastructures de base, financement des actions sociales, etc.

Tout cela, c’est bien. Mais si tout cela s’inscrit dans une réforme plus grande, c’est meilleur ! En attendant, célébrons le 59e anniversaire de l’indépendance de notre pays. Soyons “tia fandrosoana, tia ny Tanindrazana”, comme le dit le thème de célébration de cette année.

Une dernière chose. Il y a deux banquets1 auxquels tous sont conviés : le festin des “noces de l’Agneau” et bien sûr, le banquet de l’émergence de notre cher pays.

Jao