Le coq le plus célèbre cette année est Maurice – Photo : AFP

Un peu extravagante quand même cette histoire ou pas pour certains. Sur une île touristique, au sud-ouest de la France, un coq dénommé Maurice se retrouve au tribunal jeudi pour avoir chanté trop tôt le matin. Le gallinacé a été accusé de “nuisance sonore” par deux voisins.

Toutefois, le coq Maurice n’a pas assisté à l’audience car étant fatigué, tout comme les voisins retraités. Mais, Corinne Fesseau, la propriétaire n’était pas seule puisque deux autres gallinacés étaient venus pour la soutenir.

Un peu de calme

Selon l’avocat des plaignants, Me Vincent Huberdeau, le procès concerne seulement un problème de nuisance sonore et non pas celui de “la ville contre la campagne”. Il affirme que “le coq, le chien, le klaxon, la musique, c’est le dossier du bruit”. Elle a argué que ses clients ne vivent pas dans la campagne.

Notons que Saint-Pierre-d’Oléron, où vit le coq Maurice est la plus grosse commune de l’île d’Oléron. La ville a 7.000 habitants en hiver et 35.000 en été. Des faits que le défendeur des voisins utilise comme arguments.

Par ailleurs, pour clarifier les choses, Me Vincent Huberdeau a précisé que ses clients ne cherchent qu’à “être tranquilles le matin entre 6h30 et 8h30″.

Tous les coqs chantent

De l’autre côté, Me Julien Papineau, l’avocat qui défend la propriétaire et son coq dit être “abasourdi”. Il rappelle que “les poulaillers ont toujours existé. Mais dans cette affaire, “sur 40 voisins, il n’y en a que deux que ça emmerde”.

Mme Fesseau, la propriétaire de Maurice, quant à elle, trouve que c’est normal voire très bien que son coq chante le matin, en plus de cela “dans la campagne”. Elle rappelle que “les coqs ne chantent pas de 4h30 du matin jusqu’à l’indéfini”.

En outre, des gens sont venus soutenir Mme Fesseau durant le procès. Et dans le même sens, environ 155.000 personnes ont signé deux pétitions de soutien depuis le début de l’affaire. Pour le moment, on attendra alors la délibération du jugement au 5 septembre prochain.