A Niamey, 55 personnes ont été tuées sur place, et trois autres sont mortes des suites de leurs blessures dans l’explosion d’un camion-citerne.

La capitale nigérienne, Niamey, a été le théâtre d’un drame terrible la nuit du dimanche au lundi dernier. En effet, cinquante-huit personnes sont mortes dans l’explosion d’un camion-citerne. On a recensé une quarantaine de blessés.

Selon les informations, le camion-citerne s’était renversé tout près des voies d’un chemin de fer, pas loin de l’aéroport international de Niamey. Des personnes sont alors venues récupérer l’essence qui coulait.

Drame

Au cours de cet événement, certains sont même venus à moto, puis le pire était arrivé; comme précisé par ce commerçant et témoin du drame :

“Il y avait des motocyclistes et des gens autour du camion quand le feu a surgi de nulle part et ça a fait “boum”. J’ai vu au moins 40 morts”

L’explosion s’est produite à 01h00 du matin, lundi. “Cinquante-cinq personnes sont mortes sur place. Trois autres sont mortes des suites de leurs blessures”, selon un communiqué de la présidence nigérienne.

Réconfort aux blessés

A la suite de l’accident mortel, le président nigérien, Mahamadou Issoufou, a visité les blessés à l’hôpital national de Niamey. Par ailleurs, dans la matinée, le Premier ministre du Niger, Brigi Rafini et le ministre de l’Intérieur, Mohamed Bazoum, se sont rendus sur les lieux de l’explosion pour constater de visu l’accident.

Le ministre a ainsi avancé une cause possible de l’explosion. Avec l’existence des individus qui siphonnaient de l’essence avec leurs motos, “Il y a dû avoir une étincelle qui a provoqué une déflagration, un souffle très fort” car “l’un des motocyclistes n’a pas éteint le moteur de sa moto”, explique-t-il.

Au Niger, les accidents de ce genre n’ont jamais été aussi terribles que celui qui s’est produit lundi dernier.

Crédit photo : Boureima Hama/AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *