Ces temps-ci, les Églises dans le monde entier traversent des jours sombres. Dimanche, une église au Burkina Faso a fait les frais d’une attaque jihadistes. Cinq personnes sont morts y compris le pasteur principal.

Le drame est survenu dans une église protestante à Silgadji, une commune dans le nord du Burkina Faso. Tout s’est passé à 13h00 “à la fin de l’office religieux”. “Les assaillants étaient à motos. Ils ont tiré des coups de feu en l’air avant de viser les fidèles”, a raconté un témoin.

Cinq personnes dont le pasteur principal ont ainsi péri dans cet attentat. Par ailleurs, au moins deux personnes sont portés disparues.

Une première

Il s’agit d’une première depuis 2015, date de début des premières offensives jihadistes, concernant l’attaque d’une église dans le Burkina Faso. Toutefois, les autres types d’attaques jihadistes y sont récurrentes.

Par exemple, vendredi, six personnes dont cinq enseignants ont été tués dans la province du Koulpélogo, à Maïtaougou.

En outre, les groupes jihadistes les plus connus dans ce pays sont l’Etat islamique au grand Sahara (EIGS), le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) et Ansarul Islam.

Crédit photo d’illustration : Rudy and Peter Skitterians