Le président algérien Abdelaziz Bouteflika en 2017 – Crédit photo : Ryad Kramdi – AFP

En Algérie, l’actuel président briguera un cinquième mandat à la tête du pays.

Agé de 81 ans et au pouvoir depuis 1999, le très vieux président algérien Abdelaziz Bouteflika est candidat à sa propre succession pour diriger son pays.

Selon l’agence de presse officielle APS, Abdelaziz Bouteflika sera le candidat du Front de libération nationale (FLN) qui dirige l’Algérie depuis l’année de son indépendance en 1962.

“Enrichissement de la Constitution”

En outre, selon l’annonce de l’APS, si le président sortant est réélu après la présidentielle du 18 avril prochain, ce dernier mettra sur pied une “conférence nationale inclusive” dont l’objectif sera l’élaboration d’une “plateforme politique, économique et sociale”, voire de “proposer un enrichissement de la Constitution”.

Diminué par les séquelles d’un accident vasculaire cérébral (AVC) survenu en 2013, le président algérien Abdelaziz Bouteflika n’apparaît que rarement et ne s’exprime plus en public.