Finis les soucis occasionnés lors de transfert d’argent avec les autres opérateurs de mobile banking. Avec la mise en place du “Paositra Money”, le paiement électronique à Madagascar sera beaucoup plus facilité.

D’ailleurs, la société d’exploitation de chromites, Kraoma, et Paositra Malagasy ont signé une convention de partenariat, ce vendredi dernier. De ce fait, les salaires d’environ 600 employés seront payés via “Paositra Money” à partir de ce mois-ci.

Selon le directeur général de la Paositra Malagasy, Ranarison Richard, leur nouveau système de paiement a pour objectifs de “diminuer la manipulation de monnaie fiduciaire au profit du monnaie électronique”, d’améliorer et de faciliter le paiement électronique existant dans la Grande île.

Que d’avantages pour Kraoma

Le directeur général de Kraoma, Nirina Rakotomanantsoa, a exposé les problèmes que ses collaborateurs faisaient face avant. Selon lui, les salariés qui travaillent à Brieville, Betsiaka et Beanana devaient se rendre à Ambatondrazaka pour être payés.

Mais à partir de maintenant, ils n’auront qu’à se rendre auprès des bureaux postaux locaux. L’insécurité est ainsi réduite. Et cela grâce au système “Paositra Money”. De plus, “les arriérés de salaires de des collaborateurs seront également payés”, a indiqué le directeur général. Nirina Rakotomanantsoa espère alors un redressement de la société Kraoma. 

“Paositra Money” se démarque

Ayant constaté des contraintes et limites aux trois opérateurs de mobile banking à Madagascar, “Paositra Money” se veut être une “révolution”. Son principal avantage réside dans le fait qu’aucun frais ne sera payé pour tout type de transaction avec ce système, peu importe l’opérateur de téléphonie”.

Par ailleurs, “Paositra Money” est disponible dans tous les 110 bureaux de poste dans le pays. Autrement, il a une couverture nationale. Les responsables espèrent même une couverture internationale prochainement (recevoir de l’argent de l’étranger).

En outre, on peut utiliser ce système électronique pour payer les salaires des fonctionnaires ou bien des autres entreprises, surtout dans les zones enclavées. Les consommateurs pourront, eux, l’utiliser pour payer un bon nombre de fournisseurs ou de services directement avec leur téléphone.